CineKino : Tchéquie et Slovaquie

Voici un lien vers une vidéo sur le cinéma tchèque et slovaque :

https://www.arte.tv/fr/videos/070104-007-A/cinekino-tchequie-et-slovaquie/

Coup de projecteur sur l’histoire du cinéma tchécoslovaque, politique, inventif et sensuel, qui regorge de pépites. Il a connu des moments de forte effervescence créatrice, notamment la période de la Nouvelle Vague tchécoslovaque, emmenée par Milos Forman, Vera Chytilova, Ivan Passer et Jiri Menzel.

L’histoire du cinéma tchèque et slovaque regorge de pépites : contes, films d’animation surréalistes comme Le brave soldat Chvéïk ou merveilles de sensualité comme le muet Extase, très osé pour son époque (1933). Il a connu des moments de forte effervescence créatrice, notamment dans le sillage du Printemps de Prague. C’est aussi un cinéma habité par les mutations politiques, comme le raconte Magda Vasaryova, héroïne à 16 ans de l’épopée historique Marketa Lazarova, tournée en 1967 dans les mythiques studios Barrandov. L’année précédente, Le Miroir aux alouettes de Jan Kadar et Elmar Klos se faisait remarquer au-delà des frontières, en remportant l’Oscar du meilleur film en langue étrangère. Et le chef-d’œuvre de Jiri Menzel Alouettes, le fil à la patte, est resté interdit pendant près de 20 ans pour sa critique de l’absurdité du régime communiste, avant de triompher à la Berlinale de 1990. Quant au doublement oscarisé MilosForman, c’est avant 1968 qu’il a réalisé de grandes œuvres dans son pays d’origine avant de choisir l’exil pour connaître la carrière américaine que l’on sait.

Générique

Réalisation :

Matthias Luthardt

Pays :

Allemagne
France
Slovaquie

Année :

2017

Comments are closed.